Général   |   4 novembre 2021

Tendances des marchés de l’équipe de répartition globale de l’actif – Novembre 2021

Le climat de confiance s’est installé de nouveau en octobre et les marchés boursiers mondiaux ont rebondi après la pause observée en septembre. Les investisseurs ont été encouragés par les récentes manchettes que les entreprises pourront atteindre les cibles de bénéfices déjà très élevées, ce qui a contribué à apaiser les craintes entourant la menace inflationniste et son incidence sur la politique monétaire. La Réserve fédérale américaine a officiellement annoncé la réduction imminente de ses rachats d’actifs, mais son président, Jerome Powell, a répété que les officiels seront patients avec la hausse des taux d’intérêts et que l’assouplissement des mesures n’implique aucun signal direct à la politique de taux d’intérêt. 

Jean-Guy Desjardins
Président du conseil d’administration et chef de la direction
Candice Bangsund
Vice-présidente et gestionnaire de portefeuille, Répartition globale de l'actif

Les marchés boursiers mondiaux ont regagné du terrain en octobre et inscrit leur meilleure progression mensuelle de l’année. Au chapitre des pays, les actions des marchés développés ont dominé leurs homologues des marchés émergents, et les principaux indices nord-américains ont atteint de nouveaux sommets historiques. En effet, l’indice S&P 500 a connu son meilleur mois depuis novembre 2020, grâce aux nombreuses entreprises qui ont divulgué des bénéfices nettement supérieurs aux attentes, alors que l’indice S&P/TSX a enregistré de bons gains sous l’effet de l’excellente performance des matières premières et des services financiers, soit les deux plus importants secteurs de l’indice. Sur le plan sectoriel, les secteurs procycliques ont dégagé des rendements supérieurs à leurs pairs défensifs. La baisse des cas de COVID-19 dans les principaux pays du monde a favorisé les secteurs sensibles à la santé de l’économie mondiale, tels que les services financiers, les ressources et les produits industriels. 

Les marchés obligataires se sont repliés en octobre. La courbe des taux de rendement s’est aplanie dans un élan baissier. Les taux à court terme ont augmenté nettement plus que leurs homologues à long terme, puisque les négociateurs ont révisé leurs prévisions quant au nombre de hausses du taux directeur en raison des pressions inflationnistes croissantes. Aux États-Unis, le taux de rendement du bon du Trésor à 2 ans a bondi de 22 p.c., à 0,50 %, comparativement à une hausse modeste de 6 p.c. pour le bon à 10 ans, qui a clôturé le mois à 1,55 %. Les fluctuations du marché ont été beaucoup plus marquées au Canada après que les dirigeants de la banque centrale aient communiqué, lors de leur rencontre de politique monétaire, la fin du programme d’assouplissement quantitatif et devancé la fenêtre du cycle de hausse du taux directeur. Les investisseurs ont interprété ces commentaires comme indicateurs d’un ton moins conciliant et ont ainsi fortement rajusté leurs prévisions sur le marché. Dans ce contexte, le taux de rendement de l’obligation du gouvernement du Canada à 2 ans a explosé de 56 p.c., à 1,09 %, et celui à 10 ans a gagné 21 p.c., à 1,72 %. 

Le dollar américain s’est déprécié face à la majorité de ses pairs, le regain d’appétit envers les actifs à risque ayant réduit l’attrait de cette devise refuge. À l’opposé, le huard a connu une forte appréciation après que la Banque du Canada ait ouvert la porte à un relèvement anticipé des taux et sous l’effet du fort rebond des prix du brut. 

Le pétrole brut a bondi de 11 % pendant le mois, alimenté par les signes voulant que la demande surpasse l’offre, ce qui a pour effet de réduire les stocks à l’échelle mondiale. De plus, la crise énergétique du gaz naturel a stimulé la demande pour les produits pétroliers, tandis que l’OPEP et ses pays alliés refusent toujours d’accroître fortement leur production. L’or a aussi gagné de la valeur pendant la période. Il a été tiré vers le haut par les investisseurs qui cherchent à se protéger contre l’augmentation persistante des pressions inflationnistes, causée par les perturbations majeures sur la chaîne d’approvisionnement, les prix plus élevés des matières premières et la dépréciation du dollar américain.

[…]

Related Insights

Perspectives de placement & stratégie de portefeuille – T4 2021
Commentaire de marché
13 octobre 2021

Perspectives de placement & stratégie de portefeuille – T4 2021

Lisez notre dernier document trimestriel sur les Perspectives de placement & stratégie de portefeuille, qui présente une revue des marchés financiers pour le troisième trimestre et nos perspectives pour les 12 à 18 prochains mois.
Fiera Capital Tendances des marchés Candice Bangsund
Général
6 octobre 2021

Tendances des marchés de l’équipe de répartition globale de l’actif – Octobre 2021

Après une longue accalmie, la volatilité a repris de plus belle en septembre.
Jean-Guy Desjardins
Président du conseil d’administration et chef de la direction
Candice Bangsund
Vice-présidente et gestionnaire de portefeuille, Répartition globale de l'actif
Fiera Capital Tendances des marchés Candice Bangsund
Général
6 octobre 2021

Tendances des marchés de l’équipe de répartition globale de l’actif – Octobre 2021

Après une longue accalmie, la volatilité a repris de plus belle en septembre.
Jean-Guy Desjardins
Président du conseil d’administration et chef de la direction
Candice Bangsund
Vice-présidente et gestionnaire de portefeuille, Répartition globale de l'actif
Fiera Capital Tendances des marchés Candice Bangsund
Général
9 septembre 2021

Tendances des marchés de l’équipe de répartition globale de l’actif – Septembre 2021

Les marchés boursiers mondiaux ont légèrement progressé pour le mois d’août, en dépit des inquiétudes entourant la propagation rapide du variant delta, les signes d’un ralentissement de la croissance mondiale, l’augmentation de l’inflation et la trajectoire de la politique monétaire.
Jean-Guy Desjardins
Président du conseil d’administration et chef de la direction
Candice Bangsund
Vice-présidente et gestionnaire de portefeuille, Répartition globale de l'actif