Revenu fixe   |   15 décembre 2020

Cette fois-ci, c’est différent

L’année 2020 a été pour le moins mouvementée, avec la COVID-19 ayant entraîné l’économie mondiale dans sa plus grave récession depuis la Grande Dépression et impactant pratiquement tous les secteurs d’activité. Bien que les obligations aient offert de belles performances et une bonne diversification au cours de l’année dans un contexte d’assouplissement monétaire important, les marchés de revenu fixe ont connu leur part d’obstacles (lire Les dynamiques de la liquidité sur le marché obligataire canadien). Une leçon très importante de 2020 à garder à l’esprit pour 2021 est que les marchés peuvent changer rapidement et que les investisseurs peuvent inconsciemment tomber dans le piège du biais de confirmation, une erreur mentale qui peut être très dommageable pour les rendements à long terme des portefeuilles.

Jean-Guy Mérette
Vice-président et gestionnaire de portefeuille, Revenu fixe

La direction des marchés obligataires semble déjà tracée à première vue pour 2021, avec la plupart des gestionnaires de portefeuille et des économistes (nous y compris) estimant que les taux d’intérêt resteront bas et que les marchés du crédit resteront bien soutenus grâce aux mesures de relance mises en place par les banques centrales et les gouvernements. Toutefois, puisque nous n’en sommes qu’au début d’une reprise économique sans précédent et que de nombreux investisseurs semblent avoir le même positionnement, il sera essentiel de rechercher des preuves concrètes qui nous donneront une idée de la situation réelle de l’économie, ce qui nous permettra d’ajuster notre positionnement en conséquence, plutôt que de suivre le troupeau.

Une stabilité accrue nécessite une vigilance accrue

La crise est vraisemblablement loin d’être terminée et nous assisterons probablement à de nouvelles périodes de volatilité, mais la principale raison pour laquelle la plupart des investisseurs ont tendance à s’entendre sur la direction générale des marchés de revenu fixe en 2021 (c.-à-d. des taux d’intérêt et des écarts de crédit relativement stables) est la réaction massive des gouvernements et des banques centrales pour lutter contre la COVID-19 et son impact sur l’économie et les marchés financiers. En effet, les taux directeurs ne devraient pas être relevés de sitôt et le marché s’attend à des mesures de relance supplémentaires si la situation se détériore.

[…]

Related Insights

Revenu fixe
15 février 2021

Le marché obligataire regarde-t-il trop loin en avant?

La forme de la courbe de rendements a beaucoup changé au cours des six derniers mois.
Jean-Guy Mérette
Vice-président et gestionnaire de portefeuille, Revenu fixe
ESG/Investissement Responsable
20 janvier 2021

L’ESG au quotidien : un cadre pour les portefeuilles à revenu fixe

Les mots « environnement », « social » et « gouvernance » sont devenus courants dans le vocabulaire des investisseurs ces derniers temps. Bien que les projecteurs soient souvent braqués sur les investisseurs en actions, la prise en considération des facteurs ESG est tout aussi importante dans le monde des titres à revenu fixe, tant du point de vue de l’investisseur que de celui de l’émetteur.
Philippe Ouellette
Vice-président et gestionnaire de portefeuille principal, Revenu fixe
Revenu fixe
15 février 2021

Le marché obligataire regarde-t-il trop loin en avant?

La forme de la courbe de rendements a beaucoup changé au cours des six derniers mois.
Jean-Guy Mérette
Vice-président et gestionnaire de portefeuille, Revenu fixe
Revenu fixe
8 octobre 2020

Une stratégie pour toutes les saisons

Même si ce n’est pas aussi évident que les feuilles qui tombent des arbres à l’automne, la saisonnalité existe tout de même dans le marché obligataire et des tendances peuvent être observées d’un trimestre à l’autre.
Jean-Guy Mérette
Vice-président et gestionnaire de portefeuille, Revenu fixe