Revenu fixe   |   15 février 2021

Le marché obligataire regarde-t-il trop loin en avant?

Comme on peut le voir dans le graphique ci-dessous, la forme de la courbe de rendements a beaucoup changé au cours des six derniers mois, s’accentuant considérablement. Les taux à court terme ont baissé grâce à l’annonce de la Banque du Canada mentionnant qu’elle prévoit maintenir sa politique monétaire accommodante jusqu’en 2023. Les investisseurs ont même commencé à prendre en considération une légère baisse du taux directeur. Entre-temps, les rendements à long terme ont augmenté dans l’espoir d’une reprise économique rapide et de la réussite des programmes de vaccination, ainsi que des attentes accrues en matière d’inflation.

Jean-Guy Mérette
Vice-président et gestionnaire de portefeuille, Revenu fixe

Courbe de rendements au Canada

Il est vrai que les marchés financiers sont principalement fonction de ce qui s’en vient, mais nous pensons que la réponse à la question ci-dessus est oui. À notre avis, le marché obligataire sous-estime actuellement l’impact à moyen-terme que des risques tels qu’un lent déploiement de vaccins et la propagation de nouvelles variantes de la COVID pourraient avoir sur l’ensemble de l’économie. De plus, la reprise économique dépend, en grande partie, de la capacité des gouvernements à adopter des projets de loi de relance dans des délais favorables, ce qui n’a pas été toujours évident à accomplir. Par exemple, les compagnies aériennes canadiennes attendent toujours impatiemment de l’aide d’Ottawa pour traverser ces temps difficiles. La secrétaire au Trésor Janet Yellen a même mentionné que “si nous n’apportons pas d’aide supplémentaire, le taux de chômage (aux États-Unis) va rester élevé pendant des années”. En ce qui concerne l’inflation, nous pensons que même si le cadre de la Réserve fédérale permet désormais à l’inflation de dépasser sa cible de 2 %, des facteurs déflationnistes tels que la mondialisation, la diminution des risques tarifaires sous le président Joe Biden et l’augmentation de la productivité font également partie de l’équation, ce qui limite une hausse potentielle des prix.

Ainsi, comme beaucoup de bonnes nouvelles sont désormais considérées par le marché, nous avons décidé d’augmenter notre durée et d’acheter des obligations à long terme pour nous protéger contre des chocs potentiels à court terme.

Related Insights

Commentaire de marché
14 avril 2021

Perspectives de placement & stratégie de portefeuille – T2

Lisez notre dernier document trimestriel sur les Perspectives de placement & stratégie de portefeuille, qui présente une revue des marchés financiers pour le premier trimestre et nos perspectives pour les 12 à 18 prochains mois.
Général
8 avril 2021

Tendances des marchés de l’équipe de répartition globale de l’actif – Avril 2021

La conjoncture macroéconomique a continué de s’embellir à l’aube du deuxième trimestre, grâce à l’accélération de la campagne de vaccination et à l’annonce de l’important programme de dépenses budgétaires aux États-Unis, deux éléments qui alimentent les espoirs d’une reprise rapide en 2021.
Candice Bangsund
Vice-présidente et gestionnaire de portefeuille, Répartition globale de l'actif
Revenu fixe
29 mars 2021
4:34

Revue de la courbe des taux canadienne

Jean-Guy Mérette, Vice-Président et gestionnaire de portefeuille - Gestion active et stratégique Revenu fixe - discute de la courbe des taux canadienne et partage la stratégie de son équipe dans cet environnement.
Jean-Guy Mérette
Vice-président et gestionnaire de portefeuille, Revenu fixe
Revenu fixe
15 décembre 2020

Cette fois-ci, c’est différent

Approcher 2021 en tant qu’investisseur obligataire averti.
Jean-Guy Mérette
Vice-président et gestionnaire de portefeuille, Revenu fixe