Revenu fixe   |   14 décembre 2021

Rapport mensuel sur le marché obligataire – Décembre 2021

Mise à jour sur le marché

L’indice obligataire universel FTSE Canada a dégagé un rendement de 0,87 % en novembre. Ce gain mensuel a été entièrement réalisé lors de la dernière semaine du mois. Les taux de rendement ont commencé la période à la hausse, pour ensuite se stabiliser et chuter, alors que la courbe s’aplanissait dans un élan baissier. La perte d’appétit envers le risque observée au cours des dernières séances, attribuable aux craintes entourant la propagation du nouveau variant omicron, a été favorable aux obligations. Les obligations à long terme ont aisément dominé leurs pairs. 

Les investisseurs ont commencé à envisager les conséquences potentielles sur la croissance économique et l’inflation. En effet, les perspectives de croissance mondiale pourraient être assombries par de nouvelles mesures de confinement ou restrictions de voyage, tandis que l’inflation pourrait demeurer élevée si les perturbations sur la chaîne d’approvisionnement et la forte demande de biens persistaient. Au vu du taux d’inflation plutôt inquiétant de 4,7 % au Canada, les taux de rendement à court terme ont fait du surplace, puisque les attentes d’une hausse du taux directeur sont déjà bien intégrées. On ne peut toutefois pas encore déterminer avec précision l’impact d’un resserrement des conditions financières sur la croissance économique à long terme. 

Les taux de rendement des obligations du Canada à 30 ans et 10 ans ont chacun chuté d’environ 25 p.c. de leur sommet mensuel, clôturant la période à 1,89 % et 1,57 %, respectivement. 

Survol des obligations de sociétés

Les écarts de crédit des obligations de sociétés canadiennes ont peu évolué pendant la majeure partie de l’année. Rares sont les obligations de sociétés qui ont été devancées par leurs homologues gouvernementaux. Les écarts se sont élargis, en moyenne, d’environ 8 p.c. Ce sous-secteur a donc dégagé un rendement inférieur, peu importe le segment de la courbe. Les écarts des obligations de sociétés sont actuellement à quelques points centésimaux de leurs sommets de 2021 et similaires à ceux en vigueur au début de l’année. Les pires secteurs sont ceux de l’énergie et des services financiers. 

Les obligations provinciales ont tiré parti de la ruée vers les valeurs refuges en novembre, celles-ci ayant généré des rendements positifs sur l’ensemble de la courbe. Les écarts des titres provinciaux se sont aussi élargis, mais dans une moindre mesure que leurs homologues de sociétés, la faiblesse se situant essentiellement dans le segment à court terme. Nous avons eu l’occasion d’acquérir de meilleurs titres de sociétés et ainsi de générer un rendement en sus des obligations du gouvernement du Canada. Sans surprise, les écarts des provinces productrices d’énergie ont été plombés par le repli des prix du pétrole. 

[…]

Related Insights

Fiera Capital Marché Obligataire Rapport Mensuel
Revenu fixe
19 septembre 2022

Rapport mensuel sur le marché obligataire – Septembre 2022

L’indice obligataire universel FTSE Canada est reparti à la baisse avec une chute de 2,74 % en août.
Fiera Capital Marché Obligataire Rapport Mensuel
Revenu fixe
12 août 2022

Rapport mensuel sur le marché obligataire – Août 2022

L’indice obligataire universel FTSE Canada a mis fin à une séquence perdante de 6 mois grâce à un rendement de 3,9 % en juillet.