Revenu fixe   |   14 septembre 2021

Rapport mensuel sur le marché obligataire – Septembre 2021

Mise à jour sur le marché

Au deuxième trimestre, le PIB du Canada a chuté à un taux annualisé de 1,1 %, prenant à contre-pied la majorité des analystes, qui tablaient sur une croissance d’au moins 2 %. Ces données très décevantes sont essentiellement attribuables à la révision à la baisse des données des mois précédents, pendant lesquels des restrictions ont été mises en oeuvre pour contrer la troisième vague et la chaîne d’approvisionnement a été perturbée, deux éléments qui ont nui à la production. En dépit de la réouverture graduelle de l’économie en juillet, les données provisoires de Statistique Canada étaient négatives et, à la lumière de la hausse de l’inflation et du ralentissement de la croissance, la Banque du Canada devra revoir sa politique et peaufiner ses communications. 

Lors du symposium de Jackson Hole, le président de la Réserve fédérale américaine, Jerome Powell, n’a pas causé de remous sur les marchés. Powell s’est efforcé de faire la distinction entre la réduction des rachats d’obligations et la hausse des taux d’intérêt. Il a souligné que la fin des mesures d’assouplissement quantitatif et la première hausse des taux ne seront pas séparées par une pause définie, tout en répétant que tout ajustement à la politique sera fonction des progrès observés dans l’économie. 

L’indice obligataire universel FTSE Canada a légèrement reculé de 0,12 % pour le mois. La pente des courbes de taux de rendement s’est accentuée, les taux à long terme augmentant davantage que leurs homologues à court terme. 

Survol des obligations de sociétés

Dans l’ensemble, les écarts des obligations de sociétés ont fait du surplace pour le mois. Les écarts des émissions bancaires de grande qualité et des titres notés BBB dans les secteurs des communications et de l’immobilier ont diminué, alors que tous les autres secteurs sont demeurés stables ou ont quelque peu augmenté. En août, les nouvelles émissions ont atteint 4,3 milliards $, soit l’offre mensuelle la moins élevée depuis les six dernières années. Depuis le début de l’année, les nouvelles émissions sont 4 % plus élevées qu’au même moment l’an dernier. 

Les obligations provinciales ont quelque peu perdu du terrain et ont été devancées par les obligations de sociétés, peu importe le segment de la courbe. En effet, les écarts de toutes les émissions provinciales se sont élargis dans les segments à 10 et 30 ans, comparativement à un léger resserrement sur 5 ans. On s’attend à ce que la situation budgétaire de plusieurs provinces s’améliore, mais leur déficit demeure élevé, bien qu’il soit inférieur à leurs prévisions. 

[…]

Related Insights

Fiera Capital Marché Obligataire Rapport Mensuel
Revenu fixe
19 septembre 2022

Rapport mensuel sur le marché obligataire – Septembre 2022

L’indice obligataire universel FTSE Canada est reparti à la baisse avec une chute de 2,74 % en août.
Fiera Capital Marché Obligataire Rapport Mensuel
Revenu fixe
12 août 2022

Rapport mensuel sur le marché obligataire – Août 2022

L’indice obligataire universel FTSE Canada a mis fin à une séquence perdante de 6 mois grâce à un rendement de 3,9 % en juillet.