Revenu fixe   |   19 septembre 2022

Rapport mensuel sur le marché obligataire – Septembre 2022

Mise à jour sur le marché

L’indice obligataire universel FTSE Canada est reparti à la baisse avec une chute de 2,74 % en août. En juin, les taux directeurs avaient été relevés afin de juguler l’inflation galopante, alors qu’en juillet, les investisseurs étaient préoccupés par les perspectives de croissance et les taux avaient commencé à diminuer. À la fin août, les taux s’étaient stabilisés entre ces deux extrêmes. 

Le taux de rendement de l’obligation du gouvernement du Canada à 2 ans est le seul à avoir touché un sommet en août. Il demeure certainement le plus sensible à l’évolution des prévisions du taux final, comme en témoigne sa progression de 69 p.c. pour le mois, ce qui a provoqué la forte inversion (environ 50 p.c.) de la courbe entre les segments à 2 et 10 ans. À l’heure actuelle, les taux de rendement à court terme du Canada sont supérieurs à l’indice élargi. 

Les banques centrales nord-américaines ont tout fait pour préparer les investisseurs à une hausse des taux en septembre. Leur message est clair : les taux doivent être relevés et il est probable que le taux final soit maintenu plus longtemps que prévu afin de ramener le taux d’inflation à la cible dans un délai raisonnable. En d’autres mots, une baisse des taux directeurs en 2023 n’est pas envisagée puisqu’elle ne cadre pas avec les objectifs de politique. L’inflation reste la grande problématique de la politique monétaire. Nous en apprendrons davantage, au cours des prochains mois et trimestres, à propos du niveau de tolérance des banquiers centraux à l’égard des effets sur la croissance économique et le marché de l’emploi, ce qui déterminera le moment et la réduction éventuelle des taux. 

Survol des obligations de sociétés

Les écarts de crédit des obligations de sociétés canadiennes se sont resserrés d’environ 5 p.c., en moyenne, pour la période, mais ils n’ont pas évolué en tandem avec le climat d’aversion au risque. Dominées par les titres notés BBB, les obligations de sociétés ont surpassé leurs homologues gouvernementaux, peu importe l’échéance. Les marchés boursiers ont perdu de la valeur en août. La remontée des évaluations et les taux de rendement des obligations corporatives les plus élevés depuis 2009 ont vraisemblablement joué un rôle important dans cette situation. 

Les écarts des obligations provinciales ont évolué dans le sens inverse de ceux des obligations de sociétés. En effet, les écarts ont augmenté sur l’ensemble de la courbe, d’où leur légère contre-performance pour la période. Les segments à moyen et long terme ont affiché la plus forte augmentation des écarts (entre 3 et 7 p.c.). Malgré la récente amélioration de la situation budgétaire de l’Alberta, la chute des prix pétroliers a eu l’effet opposé, les écarts des obligations à long terme de la province terminant au bas du tableau. 

[…]

Related Insights

Fiera Capital Marché Obligataire Rapport Mensuel
Revenu fixe
14 novembre 2022

Rapport mensuel sur le marché obligataire – Novembre 2022

L’indice obligataire universel FTSE Canada a fléchi de 1,0 % en octobre, ce qui constitue un bon résultat au vu des fortes fluctuations observées en milieu de mois.
Fiera Capital Marché Obligataire Rapport Mensuel
Revenu fixe
14 octobre 2022

Rapport mensuel sur le marché obligataire – Octobre 2022

L’indice obligataire universel FTSE Canada a fléchi de 0,53 % en septembre.